FR | NL | LU
Peoplesphere

Le Danemark et la Belgique présentent les coûts de main d’oeuvre les plus élevés dans l’UE.

La variance est énorme : les coûts horaires de la main-d’œuvre compris en 2017 varient entre 4,9€ et 42,5€ selon les États membres de l’Union Européenne. Ces estimations pour 2017 sont publiées par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne.

En 2017, les coûts horaires de la main-d’œuvre dans l’ensemble de l’économie (hors agriculture et administration publique) ont été estimés en moyenne à 26,8€ dans l’Union européenne (UE) et à 30,3€ dans la zone euro. Toutefois, ces moyennes masquent des écarts importants entre États membres de l’UE, les coûts horaires de la main-d’œuvre les plus faibles ayant été enregistrés en Bulgarie (4,9€), en Roumanie (6,3€), en Lituanie (8,0€), en Lettonie (8,1€), en Hongrie (9,1€) ainsi qu’en Pologne (9,4€), et les plus élevés au Danemark (42,5€), en Belgique (39,6€), au Luxembourg (37,6€), en Suède (36,6€) et en France (36,0€).

Dans l’industrie, les coûts horaires de la main-d’œuvre se sont établis en moyenne à 27,4€ dans l’UE et à 33,4€ dans la zone euro. Ils étaient respectivement de 26,6€ et 29,3€ dans les services. Dans le secteur de la construction, les coûts horaires de la main-d’œuvre étaient de 23,7€ dans l’UE et de 26,7€ dans la zone euro. Dans l’économie principalement non-marchande (hors administration publique), ils se sont établis respectivement à 27,2€ et à 30,1€.
Les coûts de la main-d’œuvre comprennent les salaires et traitements auxquels s’ajoutent les coûts non salariaux tels que les cotisations sociales à la charge des employeurs. La part des coûts non-salariaux dans l’ensemble de l’économie était de 24,0% dans l’UE et de 25,9% dans la zone euro, variant de 6,7% à Malte à 32,8% en France.

De 2016 à 2017, les coûts horaires de la main-d’œuvre dans l’ensemble de l’économie, exprimés en euros, ont augmenté de 2,3% dans l’UE et de 1,9% dans la zone euro. Lorsque l’on compare les estimations des coûts de la main-d’œuvre dans le temps, les niveaux exprimés en monnaie nationale doivent être utilisés afin d’éliminer l’effet des variations des taux de change.
Au sein de la zone euro, les hausses les plus marquées ont été enregistrées dans les pays baltes: Lituanie (+9,0%), Estonie (+7,4%) et Lettonie (+7,0%). La seule baisse a été observée en Finlande (-1,5%).
S’agissant des États membres situés en dehors de la zone euro en 2017, les augmentations les plus marquées des coûts horaires de la main-d’œuvre dans l’ensemble de l’économie, exprimés en monnaie nationale, ont été observées en Roumanie (+17,1%) ainsi qu’en Bulgarie (+12,0%).

Note méthodologique – Les données couvrent les entreprises de 10 salariés et plus et sont basées sur les données 2012 de l’enquête sur le coût de la main-d’œuvre qui sont extrapolées en utilisant l’indice du coût de la main-d’œuvre.
Les coûts totaux de la main-d’œuvre couvrent les coûts salariaux et non-salariaux, déduction faite des subventions. Ils n’incluent pas les
coûts de la formation professionnelle ainsi que d’autres dépenses telles que les frais de recrutement, les achats de vêtements de travail, etc. Les salaires et traitements comprennent les rémunérations directes, primes et indemnités versées par un employeur en espèce ou en nature à un employé en paiement du travail accompli, les versements aux salariés au titre de l’épargne salariale, les rémunérations pour journées non ouvrées ainsi que les avantages en nature tels que nourriture, boissons, carburant, véhicule de société, etc.

Source – Eurostat – « Statistics Explained » d’Eurostat sur les coûts horaires de la main-d’œuvre et celui sur les évolutions récentes de l’indice du coût de la main-d’œuvre (disponibles en anglais uniquement).

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.