FR | NL | LU
Peoplesphere

Les + de 50 ans perdent 11% de leur rémunération lorsqu’ils décident de changer d’employeur.

Travailler plus longtemps, ok. Mais pas dans n’importe quelles conditions. Et parfois, mieux vaut aller voir ailleurs, quitte à abandonner en route quelques avantages durement acquis au cours de la carrière. Selon une étude menée par Acerta, il semble que la mobilité professionnelle des plus de 50 ans ne cesse de croître mais celle-ci est souvent ‘sanctionnée’ d’une diminution de la rémunération de l’ordre de 11%…

Les employés plus âgés sont aussi à la recherche de nouveaux horizons. 11 % des employés qui ont démissionné ces dernières années ont plus de 50 ans. La part des plus de 50 ans a également augmenté de 50 % sur les cinq dernières années. Parmi les employés qui ont rendu leur démission ces dernières années, 52 % étaient issus de la catégorie 30-50 ans, 35 % étaient âgés de moins de 30 ans et environ 12 % de plus de 50 ans. Pourquoi les collaborateurs plus âgés semblent de plus en plus disposés à encore changer d’emploi à l’automne de leur carrière ?

Benoît Caufriez, business manager d’Acerta Consult, explique: « Souvent, on part du principe que les employés de plus de 50 ans ne cherchent plus activement un nouveau défi et optent pour la sécurité de leur emploi actuel. Aujourd’hui, nous constations que 11 % du nombre d’employés à la recherche de nouveaux horizons ont plus de 50 ans. Cette évolution positive est induite par un certain nombre de facteurs. Puisque la guerre des talents s’intensifie, les travailleurs âgés constituent un nouveau groupe-cible important pour les entreprises. Dans le même temps, la travailleuse ou le travailleur est de plus en plus conscient(e) qu’elle ou il doit encore travailler après l’âge de 58 ans. Le nombre de carrières qui iront jusqu’à l’âge légal de la pension, soit 65 ans, ou au-delà sera plus élevé qu’auparavant. Il vaut donc mieux exercer un emploi où vous pouvez vous épanouir. Si votre employeur actuel ne peut vous offrir cette perspective, vous irez voir si l’herbe est plus verte ailleurs. »

Salaire moyen à revoir.

Constat frappant chez les jeunes travailleurs et les travailleurs âgés : le salaire moyen au moment de l’embauche diffère fortement de celui reçu au moment d’une démission. Les employés de moins de 30 ans reçoivent, au moment de leur embauche, un salaire supérieur de pas moins de 18 % à celui de leurs collègues de la même catégorie d’âge qui quittent leur employeur. Par contre, pour les employés de 50 ans et plus, il est frappant de constater que le salaire annuel au moment d’une entrée en service est inférieur de 11 % à celui au moment d’une sortie de service.
Pour la catégorie d’âge 30-50 ans, le salaire annuel moyen au moment de l’engagement est quasi identique à celui perçu au moment du départ de l’entreprise.

Cependant, le salaire annuel des employés augmente avec l’âge, tant du côté des arrivées que des départs. Une personne embauchée âgée entre 30 et 50 ans perçoit un salaire qui est en moyenne 60 % supérieur à celui d’une personne engagée âgée de moins de 30 ans, et un travailleur de plus de 50 ans gagne encore 8 % de plus. Par rapport à un travailleur de moins de 30 ans qui entre en service, un employé de plus de 50 ans dans la même situation a un salaire supérieur de 72 %. Pour les employés qui sortent de service, les différences sont encore plus marquées : l’employé âgé entre 30 et 50 ans gagne un salaire supérieur de 94 % à celui de son collègue de moins de 30 ans tandis que l’employé de plus de 50 ans bénéficie d’un salaire supérieur de 19 % au salaire moyen d’un employé âgé de 30 à 50 ans. Soit une différence salariale de pas moins de 130 % avec l’employé de moins de 30 ans.

La fin des augmentations linéaires

Dans le secteur marchand, la logique d’augmentation sur base de l’ancienneté est toujours d’application pour les employés : quelques euros de plus pour une année de plus. Toutefois, quand leur contrat de travail arrive à terme et qu’ils doivent trouver un autre emploi, leur plus-value devient plus importante que leur ancienneté. L’employé doit alors être prêt à renoncer à cette augmentation liée à l’ancienneté qu’il était presque sûr de recevoir. « Étant donné qu’un employé débutant prend de la valeur durant les premières années, il est tout à fait logique qu’il perçoive une augmentation de salaire. Tout comme il est tout à fait normal que cette valeur ne continue pas à augmenter de manière linéaire avec les années, chose qu’employeurs et employés ont manifestement bien comprise. Cela explique au moins que les employés plus âgés qui entrent en service perçoivent un salaire inférieur à ceux qui sortent de service. L’heure est venue de dissocier ancienneté et (augmentation de) salaire. »

 

À propos des chiffres – Les données recueillies sont basées sur les données réelles d’employés en service auprès de plus de 40.000 employeurs issus du secteur privé, auquel appartiennent aussi bien des PME que des grandes entreprises.

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.