FR | NL | LU
Peoplesphere

Démarrage de la période pré-électorale : les prépensions et la limitation dans le temps du chômage seront sur la table des négociations.

Et si l’intuition largement partagée déjà d’une année 2018 sacrifiée à la préparation des prochaines élections se confirmait. Les  négociations en vue de constituer le prochain gouvernement semblent commencer. Et les thématiques liées à l’emploi seront certainement au centre des discussions. Pour preuve, la N-VA lance le débat en annonçant son intention de supprimer les prépensions et limiter dans le temps le chômage.

L’agence Belga rapporte que la N-VA veut obtenir la suppression des prépensions afin que les offres d’emploi qui restent vacantes puissent trouver acquéreur. Les nationalistes flamands remettent également sur la table leur proposition visant à limiter dans le temps les allocations de chômage. En Flandre, il n’y a jamais eu autant d’offres d’emploi mais un tiers d’entre elles restent vacantes. Fort de ce constat, la N-VA formule une série de propositions. Pour le député flamand Axel Ronse, l’office flamand de l’emploi VDAB fait ce qu’il faut pour activer les demandeurs d’emploi mais les mesures fédérales telles que le chômage avec complément d’entreprise, anciennement ‘prépensions’, constituent un frein à cette dynamique. « Il relève quasiment de la perversité de considérer que le VDAB doit convaincre des gens de retrouver le chemin du travail si c’est pour gagner à peine plus que le statut offert par le fédéral », estime-t-il.

Le député fédéral Wouter Raskin, issu de la NVA lui aussi, a pour sa part décidé de revenir à la charge avec sa proposition de limitation dans le temps des allocations de chômage. « Depuis la formation du gouvernement, cette proposition était restée au frigo en raison du blocage du CD&V et du MR. Peut-être qu’entre-temps, les esprits ont mûri ».

Du côté francophone, ces positions seront nettement moins ‘populaires’ si nous les considérons sous un angle électoraliste. Première réaction du seul parti francophone de la majorité fédérale, le MR : « Nous avons déjà bien durci les conditions d’accès au chômage avec complément d’entreprise, qui sont de 62 ans depuis le vote de la réforme en 2015. Il s’agit d’un dispositif qui est appelé à s’éteindre progressivement dans le temps. Quant à limitation dans le temps des allocations de chômage, elle ne figure pas dans l’accord de gouvernement. « Il convient de réfléchir à des solutions structurelles sur le chômage de longue durée et le retour à l’emploi. Mais ce ne sera plus pour cette législature ».

Source : Belga – RTBF

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.