FR | NL | LU
Peoplesphere

Les employeurs seraient-ils en train de privilégier l’expérience? Le recrutement des 55+ a presque doublé entre 2011 et 2017.

Pour la première fois, les plus de 45 ans sont davantage engagés que les moins de 25 ans. En 6 ans, le nombre de plus de 55 ans engagés a presque doublé: les plus de 55 ans pourvoient une offre d’emploi sur vingt. La proportion de jeunes diplômés ayant commencé à travailler en 2017 a diminué de 25 %.

Pour la première fois en 2017, les entreprises ont engagé davantage de plus de 45 ans que de personnes de moins de 25 ans pour pourvoir des offres d’emploi dans le cadre de contrats à durée indéterminée. En 2017, la proportion de plus de 45 ans représentait 20,76 % de la totalité des engagements. La proportion des jeunes de moins de 25 ans engagés s’élevait quant à elle à 20,36 %. C’est la progression constante des plus de 55 ans qui est la plus frappante : leur proportion a presque doublé en comparaison avec l’année 2011, soit une augmentation de 93,52 %. La catégorie d’âge inférieure (les personnes ayant entre 45 et 54 ans) a grimpé de 14,56 % par rapport à 2011. Cependant, lorsqu’il y a un gagnant, il y a aussi un perdant et dans ce cas-ci, ce sont les jeunes : la proportion d’offres d’emploi qu’ils ont pourvu a diminué de pas moins de 25,23 % depuis 2011.

Les jeunes étudient plus longtemps qu’avant

Muriel Lefebvre, Consultant Multi RH : « Différents facteurs expliquent le passage des engagements de jeunes à ceux de personnes plus âgées. D’une part, ces derniers sont actuellement (plus) disponibles sur le marché de l’emploi, par choix ou non. De toute évidence, les employeurs accordent plus d’importance qu’avant à l’expérience apportée par ces travailleurs plus âgés. D’autre part, les jeunes se font plus rares sur le marché de l’emploi, car ils étudient plus longtemps et arrivent donc plus tard sur le marché de l’emploi. Le passage des engagements de jeunes à ceux de personnes plus âgées n’est donc pas si étrange. Le fait que ces travailleurs plus âgés soient engagés et restent constitue une étape positive, tant pour eux que pour leurs employeurs. Le marché du travail étriqué a en effet besoin de leur enthousiasme et de leur employabilité. Il est préférable que l’ambition de nos plus de 45 et 55 ans ne soit pas de “terminer en douceur” ».

1 personne engagée sur 20 est âgée de plus de 55 ans

Bien que l’augmentation de la proportion des plus de 55 ans soit la plus grande l’année dernière – elle a pratiquement doublé –, elle ne représente toujours que 5,33 % de la totalité des engagements. Il est toutefois surprenant de constater les segments dans lesquels les personnes plus âgées sont mieux représentées que la moyenne : en 2017, 5,52 % des postes à pourvoir dans le non-marchand pour un contrat à durée indéterminée ont été attribués à des plus de 55 ans. Parmi les ouvriers engagés, ils sont 6,34 % à être âgés de plus de 55 ans sur l’ensemble des secteurs. En ce qui concerne les femmes, le score est une nouvelle fois inférieur à la moyenne : parmi toutes les femmes engagées en 2017, seules 3,73 % d’entre elles étaient âgées de plus de 55 ans. Les personnes âgées de plus de 55 ans présentent les moins bons chiffres en matière d’engagement dans les grandes entreprises : les entreprises comptant plus de 500 travailleurs ont opté pour des travailleurs de plus de 55 ans dans seulement 1,69 % des cas.

D’après les chiffres d’Acerta, les grandes entreprises ne sont pas encore passées de l’engagement de jeunes à celui de personnes plus âgées. Elles engagent toujours avidement dans la catégorie la plus jeune. Les moins de 25 ans sont même la seconde catégorie la mieux représentée parmi les engagements, avec une proportion de 29 %. Muriel Lefebvre : « Il n’est pas étonnant que les grandes entreprises attirent les jeunes. Elles s’appuient sur leur notoriété et offrent des possibilités de croissance supposées, plus de facilités, des salaires plus élevés, etc. Pour les jeunes, elles constituent des entreprises plus attirantes pour un début de carrière. Et elles savent qu’elles sont mieux armées pour accueillir ces jeunes à l’aube de leur carrière : les plus grandes équipes peuvent le faire plus facilement. Ces entreprises sont probablement dotées d’un onboarding structurel ainsi que d’une politique de formation bien ficelée. Les travailleurs plus âgés qui décident de (ou doivent) changer d’emploi cherchent plutôt à travailler à plus petite échelle, dans une entreprise plus près de chez eux et où les liens entre patron et travailleurs sont plus directs et faciles. Et les petites entreprises se réjouissent de cet apport d’expérience supplémentaire. »

Bien que les candidats plus âgés aient plus de chance de pourvoir un emploi, ce sont malgré tout les jeunes de 25 à 35 ans qui composent la tranche d’âge présentant la plus grande proportion d’engagements. En 2017, ils représentaient tous ensemble 36,75 % de la totalité des engagements. Si nous élargissons la fourchette à 45 ans, les chiffres d’Acerta montrent que près de 60 % de la totalité des engagements pour un contrat de travail à durée indéterminée concernent les travailleurs de cette catégorie d’âge. Cette prédominance se poursuit à tous les niveaux : dans le marchand et le non-marchand, chez les ouvriers et les employés, chez les hommes et chez les femmes.

À propos des chiffres – Les données recueillies sont basées sur les données réelles de travailleurs en service auprès de plus de 40 000 employeurs issus du secteur privé, auquel appartiennent aussi bien des PME que des grandes entreprises. Le prestataire de services Acerta est arrivé à ces conclusions après une analyse de ses chiffres relatifs à l’afflux de travailleurs et à son évolution entre 2011 et 2017.

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.