FR | NL | LU
Peoplesphere

En Europe, ce sont les pays de l’Est qui donnent l’exemple quant à la représentation féminine dans les fonctions d’encadrement.

Dans l’Union européenne (UE), près de 9,4 millions de personnes occupaient des postes d’encadrement: 6,0 millions d’hommes (64% du total) et 3,4 millions de femmes (36%). En 2018, en outre, un peu plus d’un quart (27%) des membres de conseils d’administration des sociétés cotées en bourse de l’UE et moins d’un cinquième (17%) des cadres étaient des femmes. En d’autres termes, bien qu’elles constituent environ la moitié des personnes occupées dans l’UE, les femmes continuent d’être sous-représentées parmi les cadres.

Ces informations sont publiées par Eurostat, l’Office statistique de l’Union européenne, à l’occasion de la Journée internationale des femmes. Le présent communiqué de presse ne montre qu’une petite partie des nombreuses données comparatives sur les hommes et les femmes dont dispose Eurostat.

La Lettonie, seul pays où les femmes sont majoritaires parmi les cadres

La plus grande proportion de femmes occupant des postes d’encadrement est enregistrée en Lettonie (56%), seul État membre où les femmes sont majoritaires (56%) à ce niveau de responsabilité. Viennent ensuite la Bulgarie et l’Estonie (49% chacune), la Pologne et la Slovénie (47% chacune), la Hongrie (43%), la Lituanie et la Suède (42% chacune), l’Irlande (41%) et la Slovaquie (40%).
À l’inverse, les femmes constituent moins d’un tiers des cadres au Luxembourg (15%), à Chypre (23%), en Tchéquie, au Danemark, en Italie et aux Pays-Bas (29% chacun), en Allemagne (30%), ainsi qu’en Grèce et en Autriche (32% chacune).
À l’échelle de l’UE, environ un tiers (36%) des cadres sont des femmes. Cette part est restée stable depuis 2012.

La plus forte proportion de femmes membres de conseils d’administration des plus grandes entreprises cotées en bourse est enregistrée en France (44%). Viennent ensuite l’Italie et la Suède (36% chacune), la Finlande (35%) et l’Allemagne (34%).
Par contre, les femmes représentent moins d’un cinquième des membres de conseils d’administration en Estonie (8%), en Grèce (9%), à Malte (10%), à Chypre, en Lituanie et en Roumanie (11% chacune), au Luxembourg (13%), en Tchéquie (14%), en Bulgarie et en Hongrie (15%), en Croatie (17%) et en Irlande (19%).

À l’échelle de l’UE, seulement un peu plus d’un quart (27%) des membres de conseils d’administration sont des femmes. Au cours des cinq dernières années, cette part a augmenté de 9 points de pourcentage (elle était de 18% en 2013).

La Lituanie enregistre la proportion la plus élevée de femmes cadres dirigeants

Parmi les États membres de l’UE, la Lituanie arrive en tête avec plus d’un quart de femmes cadres dirigeants des plus grandes entreprises cotées en bourse (28%). Elle est suivie par la Bulgarie et la Lettonie (27% chacune) ainsi que par la Roumanie (25%).
Les plus faibles pourcentages en la matière sont enregistrés en Autriche (5%), en Tchéquie (6%), en Italie (9%), au Portugal (10%), au Danemark (11%), au Luxembourg, en Hongrie et en Pologne (13% chacun), en Belgique, en Allemagne et en Espagne (14% chacune) ainsi qu’à Chypre (15%).
À l’échelle de l’UE, moins d’un cinquième (17%) des cadres dirigeants sont des femmes, ce qui représente néanmoins une augmentation de 5 points de pourcentage par rapport à la situation d’il y a cinq ans (12% en 2013).

Source: Eurostat – Institut européen pour l’égalité entre les hommes et les femmes (EIGE)

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.