FR | NL | LU
Peoplesphere

Fonctionnaires en colère, dialogue social rompu… C’est le bilan de la journée d’action de ce 28 septembre.

Comme le rapporte la RTBF, les fonctionnaires étaient 10.000 dans les rues de Bruxelles ce vendredi. Pompiers, militaires, policiers ou fonctionnaires ont manifesté dans la capitale afin de dénoncer la réforme du régime de congé maladie dans la fonction publique. Au terme de la journée, il semble que l’on s’oriente vers un blocage qui aura inévitablement un impact sur la population dans les prochaines semaines.

Le mot d’ordre de manifestants est simple : « Le gouvernement ne peut pas prendre des mesures antisociales pareilles ».

Les cas personnels relayés par la RTBF abondent: « Ça fait 24 ans que je suis pompier, et dans nos agents je n’en connais pas qui se sont servis des congés maladie pour arrêter plus tôt leur carrière, c’est une image, ça n’existe pas. Cependant, je dois bien admettre que quand un pompier en fin de carrière fait un AVC ou quelque chose, il arrive qu’il utilise une douzaine de mois de ses congés maladie, mais il en a accumulé bien plus. On les utilise à bon escient en fonction des efforts qu’on fait en ambulance en se blessant le dos, etc. »

Le ras-le-bol est général à l’égard des mesures prises depuis quatre ans pour détricoter la fonction publique: pensions retardées, la pénibilité des métiers qui n’avance pas et maintenant les jours de maladie.

Un gouvernement sourd et aveugle

Les manifestants pensaient rencontrer le ministre Jan Jambon, sans grand espoir cependant. Ils ont d’ailleurs été reçus finalement par son chef de cabinet.: « Je n’attends pas grand chose, prévient Thierry Berlin, secrétaire national NSPV, parce que le ministre de l’Intérieur nous a prouvé qu’il ne savait pas nous écouter. Il fait semblant. Mais ce gouvernement est sourd et aveugle, le dialogue social est totalement rompu, nous avons l’impression d’être face à un état voyou, vraiment ». Robert Verteneuil, président de la FGTB ajoute : « Le gouvernement a évidemment une fois de plus profité des vacances pour prendre toute une série de mesures qui sont absolument infectes et qui touchent l’ensemble des travailleurs, en l’occurrence ici les travailleurs des services publics ».

A l’image d’autres syndicats, Thierry Belin menace de durcir le ton: « Soyons très clairs, jusqu’à présent le SNPS a toujours voulu épargner les citoyens, ne pas les embêter, encore que j’ai entendu ce matin qu’à l’aéroport de Zaventem c’était un peu compliqué de s’enregistrer… Mais si le gouvernement ne répond pas à nos attentes, nous allons devoir passer à des actions plus conséquentes, plus dures, et donc le citoyen sera inévitablement impacté évidemment ».

Source : RTBF

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.