FR | NL | LU
Peoplesphere

Les GAFAM restent en tête du classement des entreprises préférées de nos étudiants. Le secteur du conseil subit un très net recul.

Quelles entreprises font rêver les étudiants en Belgique en 2019 ? Universum révèle aujourd’hui les résultats de son enquête carrière menée auprès de 13 102 étudiants en Belgique, de formation Master. En école ou université, de filière Business/Commerce ou Ingénierie/IT, ils nous dévoilent leurs aspirations professionnelles, leurs objectifs de carrière, secteurs d’activité préférés, et employeurs favoris.

Les résultats de l’enquête montrent que les étudiants, filière Business comme filière Ingénieurs/IT, placent cette année en critère prioritaire la rémunération. Ensuite viennent la solidité financière de l’entreprise, l’innovation, l’impact pour leur future carrière et l’intérêt des missions.
Bien que paraissant très engagés socialement et écologiquement, ils ne sont cependant pas guidés dans leur choix d’employeurs par les critères éthiques ou n’en font pas un objectif de carrière.

Le Top 15 des étudiants en filière Business

Le haut du classement reste assez stable cette année : Google arrive en effet encore en tête côté Business, suivi de L’Oréal Group (2e) et Coca-Cola European Partners (3e) qui gardent leur position respective. BMW Group gagne en revanche 2 rangs et se place désormais au pied du podium (4e). European Commission (8e) et AB InBev (10e) perdent chacun 3 places.

Côté Ingénieurs, c’est encore Google qui ravit le cœur des étudiants. Le géant du net précède un autre GAFAM sur le podium : Microsoft garde en
2e place, juste devant BMW Group (3e). Jan De Nul Group gagne de son côté 3 places et prend ainsi la 4e position du classement Ingénieurs.
A l’image du secteur « Aérospatiale et Défense » qui perd de son attractivité, ESA (-3 places) et Airbus (-5 places) chutent dans le classement et terminent respectivement 7e et 11e.

Côté Business, Delhaize (38e du classement), qui a annoncé début 2019 l’ouverture de 100 nouveaux supermarchés en Belgique, enregistre la plus belle progression cette année (+ 37 places). C’est d’ailleurs la seule entreprise du secteur « Distribution et grande distribution » qui progresse, toutes les autres chutant (Carrefour (82e) perd -23 places, Decathlon (36e) baisse de 4 rangs et Colruyt Group (30e) descend d’1 place). Carrefour paie peut-être de son côté les restructurations de l’année dernière.
A l’instar des autres entreprises du secteur « Conseil en management et stratégie » qui perdent toutes au moins 10 places dans ce classement, Bain & Company (62e) enregistre la plus grosse chute du classement (- 26 places). Accenture (59e) de son côté perd 19 places.
Hewlett Packard Enterprise (90e) perd également 26 places dans un secteur où toutes les entreprises – exception faite des GAFAM Google et Microsoft – semblent de moins en moins attractives pour les étudiants en filière Business.
Dans le secteur des « Assurances », notons de belles progressions : AG Insurance gagne en effet 21 places et se classe désormais 39e, devenant ainsi la première entreprise du secteur devant Allianz (52e) qui gagne de son côté 14 places. Si Ethias (83e) progresse également (+ 16 places), ce n’est, en revanche, pas le cas d’Axa qui reste à la 53e place.
Du côté des Ingénieurs, Agfa-Gevaert (73e) et EY (63e) font tous les deux un bond de 24 places. L’entreprise de traitement de l’image et des technologies de l’information suit la même tendance que les autres entreprises du secteur « Concepteur de logiciel, services informatiques, développement multimédias, divertissement numérique » qui progressent toutes à l’exception d’IBM (- 4 places).
De son côté, le cabinet d’Audit et de Conseil s’en sort plutôt bien dans un secteur où les entreprises baissent (Deloitte (33e) – qui reste malgré tout première entreprise de son secteur – perd 11 places, KPMG (91e) perd 2 places), à l’exception de PwC (75e) qui gagne 21 places.
Si Accenture chute côté Business, l’entreprise fait à l’inverse une belle progression côté ingénieurs, passant du rang 85 au rang 72 (+ 13 places). Le cabinet va ainsi totalement à contre-courant des autres cabinets de conseil en management et stratégie (McKinsey & Company (52e) et Bain & Company (87e) perdent tous les deux 16 places et BCG (58e) 10 places).

C’est Goldman Sachs (94e) qui enregistre cependant la plus grosse chute cette année dans le classement des étudiants en filière Ingénieurs/IT (- 38 places). La firme américaine fait peut-être ici les frais du « Scandale 1MDB ».

Quels objectifs de carrière ?

S’ils ont des objectifs principaux différents (les étudiants en filière Business veulent en priorité « Être un leader ou diriger une équipe » tandis que les étudiants Ingénieurs/IT souhaitent d’abord « Être entrepreneur ou avoir l’esprit créatif »), les étudiants Business et Ingénieurs se rejoignent sur le 2ème : « Avoir un équilibre entre vie professionnelle et vie privée ». A noter que ce critère était le critère premier l’année passée et perd donc quelques points (8 points de moins pour les élèves Ingénieurs/IT notamment).
De façon assez surprenante, alors que l’on aurait pu s’attendre à ce que le critère « Se consacrer à une cause ou avoir le sentiment que je contribue à rendre les choses meilleures » progresse – notamment en raison de la récente marche des étudiants pour le climat qui a réuni 32 000 étudiants, preuve de leur engagement sur ces sujets – celui-ci régresse chez les étudiants.

Critères d’attractivité

En répondant à l’enquête, les étudiants choisissent parmi une grille de 40 critères d’attractivité ceux sont les plus importants pour eux, dans le choix de leur premier employeur.
Cette année, le critère le plus important pour les étudiants des deux filières est le critère « Perspectives de futurs revenus élevés ».
Il n’est pas étonnant dès lors de constater que leurs prétentions salariales mensuelles continuent de progresser cette année encore. Les étudiants Ingénieurs/IT étant même un peu plus gourmands que leurs homologues en Business (cf. graphique ci- dessous). Sans doute ont-ils conscience de l’intérêt que leurs portent les entreprises actuellement. Les critères liés à l’environnement de travail et à l’éthique perdent un peu de terrain aux bénéfices des critères plus liés aux caractéristiques du poste.

Les secteurs d’activité favoris des étudiants en Belgique

En répondant à l’enquête, les étudiants peuvent 1 à 3 secteurs dans lesquels ils souhaiteraient travailler.
Bien que le secteur « Conseil en management et stratégie » reste de loin le secteur préféré des étudiants en Business, il attire néanmoins beaucoup moins les étudiants de ces filières (il perd 5 points par rapport à 2018). A l’inverse, le secteur qui progresse le plus est le secteur Bancaire, désormais 2ème en lieu et place du secteur Communication et Medias qui passe 3ème , et ce même si l’écart entre les deux est très faible (1 point).

Côté ingénieurs, les résultats sont beaucoup plus serrés, les écarts entre les 10 premiers secteurs tenant environ à un point entre chaque… A noter toutefois que le secteur « Aérospatiale et défense » qui était premier l’an passé chute en 5e position de ce classement et enregistre la plus grosse baissse.
Le secteur « Chimie » enregistre de son côté la plus belle progression (+ 4 points).

Meéthodologie : Universum interroge annuellement et globalement plus d’un million d’étudiants, jeunes actifs et expérimentés sur leur perception des employeurs et leurs objectifs de carrière ; collaborant ainsi avec 2300 écoles et universités dans 60 pays.

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.