FR | NL | LU
Peoplesphere

L’emploi à Bruxelles? De mieux en mieux.

Grâce à une nouvelle mise à jour au terme du mois de mai, nous bénéficions d’une confirmation supplémentaire de la santé retrouvée de l’emploi en région Bruxelles Capitale. En effet, fin mai, on y dénombre 101.038 chercheurs d’emploi inoccupés (DEI)[1], soit une diminution de 6.487 personnes par rapport à l’année précédente (-6,0%). Pour comprendre les leviers d’amélioration activés par Actiris, retrouvez l’interview de couverture de Gregor Chapelle (CEO Actiris) dans votre Peoplesphere n°195.

Le taux de chômage en Région bruxelloise s’élève à 18,4% contre 20,3% en mai 2014. Celui-ci est mesuré sur la base des dernières données disponibles relatives à la population active qui tiennent compte des évolutions récentes de l’emploi bruxellois. La population active est calculée à partir des données actualisées de la Banque nationale et de l’Enquête sur les Forces de Travail du SPF Économie. Sur la base des données de l’Enquête sur les Forces de travail, on constate que la population active occupée a, en Région bruxelloise, augmenté en 2014 de 4,2% par rapport à l’année précédente (+0,3% pour l’ensemble de la Belgique).

On compte au cours du mois de mai 9.001 entrées dans le chômage (7.566 réinscriptions et 1.435 nouvelles inscriptions) contre 11.846 sorties, soit une diminution sur une base mensuelle du nombre de DEI de 2.845 personnes (-2,7%).

On dénombre en Région bruxelloise 69.344 chercheurs d’emploi demandeurs d’allocations (DEDA), 5.077 jeunes en stage d’insertion professionnelle et 26.617 autres chercheurs d’emploi inscrits librement ou obligatoirement.
On retrouve dans cette dernière catégorie (« autres DEI ») des personnes qui n’ont pas encore reçu d’allocation de chômage (qui ont introduit une demande auprès de l’Onem), des personnes ayant été exclues des allocations de chômage et qui sont venus se réinscrire auprès d’Actiris, des personnes bénéficiant d’un revenu d’intégration sociale ou encore des personnes qui n’ont aucun revenu de remplacement. Il est à noter qu’une partie importante de ces CE dépendent des CPAS ou n’ont encore aucun revenu de remplacement.
On compte par ailleurs 10.821 chercheurs d’emploi de moins de 25 ans et 35.485 chercheurs d’emploi inscrits depuis moins d’un an.
On constate une diminution de -9,1% sur base annuelle du nombre de chercheurs d’emploi indemnisés (DEDA). On constate aussi une diminution annuelle du nombre de jeunes en stage d’insertion professionnelle (-490 unités, -8,8%). Quant aux autres chercheurs d’emploi, leur nombre a augmenté par contre de +3,5% sur base annuelle. Cet accroissement s’explique par l’augmentation du nombre de personnes exclues du droit aux allocations de chômage (notamment la limitation à 3 ans des allocations d’insertion) mais aussi par des conditions de plus en plus restrictives pour obtenir des allocations d’insertion. En effet, une partie des chômeurs exclus s’inscrivent auprès d’Actiris pour pouvoir bénéficier du revenu d’intégration auprès des CPAS.

Sur base mensuelle, on relève une diminution du nombre de jeunes chercheurs d’emploi de 746 unités (-6,4%). Sur base annuelle, on observe également une diminution du chômage des jeunes (-1.707 DEI, soit -13,6%) par rapport au mois de mai 2014. Le taux de chômage des jeunes est passé ainsi sur un an de 27,5% en mai 2014 à 25,0% en mai 2015, affichant donc une baisse de 2,5 points par rapport à l’année passée.

Source : Actiris

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.