FR | NL | LU
Peoplesphere

Nouvelle progression des salaires nets au 1er janvier grâce au Tax Shift.

Le 1er janvier 2019, les salaires mensuels nets augmenteront à nouveau de 36 euros au minimum. C’est en effet à cette date qu’entrera en vigueur la troisième et dernière phase du tax shift. Une personne, ayant un salaire brut de 2.000 euros et un salaire net de 1.575 euros, gagnera ainsi 37 euros nets en plus à partir du 1er janvier. Sur quatre ans, l’augmentation totale se chiffrera alors à 168 euros.

Le fournisseur de services RH SD Worx vient d’effectuer quelques calculs salariaux sur la base de la nouvelle formule-clé du fisc pour l’année 2019 afin de connaître ainsi l’impact total des changements des quatre dernières années.

Le 1er janvier 2019, le dernier volet des mesures d’augmentation du pouvoir d’achat des travailleurs entrera en vigueur. Afin de stimuler la création d’emplois et d’abaisser les coûts salariaux, le gouvernement a introduit le tax shift en plusieurs étapes. En plus de la baisse des cotisations patronales, ce plan instaure des mesures d’augmentation du salaire net des travailleurs.

Au minimum 36 euros en plus par mois

« Tous les travailleurs profiteront à nouveau d’une augmentation mensuelle, mais c’est ceux qui gagnent moins de 3.000 euros qui verront la plus grande différence: par exemple, l’augmentation en pourcentage sera d’un quart plus élevée pour un salaire de 2.000 euros (+ 2,36%) que pour un salaire élevé de 5.000 euros (+1,7%)», explique Jean-Luc Vannieuwenhuyse, conseiller au Centre de connaissances juridiques de SD Worx. « Sur le plan technique, ceci est dû, d’une part, au fait que la quotité exemptée non indexée d’impôt sera désormais plus élevée, à savoir 4.785 euros. D’autre part, la tranche d’imposition de 40 % sera une fois de plus élargie, ce qui réduira la partie imposée à 45 %. Ce faisant, une plus grande partie des revenus sera soumise à un taux d’imposition inférieur.» Il poursuit : «Les bas salaires profiteront encore d’un petit avantage en plus : la réduction d’impôt pour les travailleurs à bas salaire, ayant droit à un bonus à l’emploi social, passera de 28,03 % à 33,14 %.»

Ce calcul vaut pour un travailleur marié sans personnes à charge dont le conjoint perçoit des revenus professionnels propres. Le calcul tient également compte de l’indexation annuelle des taux.

Effet du tax shift total sur 4 ans : plus de 125 EUR net en plus par mois

« Un travailleur avec un salaire brut de 2.000 EUR bénéficie d’une augmentation de 12% grâce au tax shift sur la période 2016-2019. Cela veut dire que ce collaborateur au 1er janvier 2019 touchera environ 168 EUR en plus par mois, en ne tenant pas compte des indexations. Quant aux salariés gagnant 5.000 EUR, ils verront leur net augmenter d’environ 125 EUR (ou 4,79%), » nous dit Jean-Luc Vannieuwenhuyse de SD Worx.

Pour rappel : la première partie des mesures a été appliquée en janvier 2016 ; en janvier 2018, la deuxième phase est entrée en vigueur. Depuis lors, les frais professionnels forfaitaires pour les travailleurs s’élèvent invariablement à 30 %, avec un maximum de 2.950 euros (non indexés). Le taux d’imposition de 30 % a été supprimé, de sorte qu’une plus grande partie de votre revenu est imposée à 25 %. La tranche d’imposition de 40 % sera élargie, ce qui réduira la partie imposée à 45 %. Enfin, le plafond de revenus afin de bénéficier de la quotité exemptée majorée augmentera également. Le nombre de personnes à y avoir droit sera donc plus élevé.

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.