FR | NL | LU
Peoplesphere

Quels sont les objectifs ‘carrière’ des futurs diplômés? Les exigences salariales sont de retour au premier plan.

Universum publie aujourd’hui les résultats de son enquête carrière menée auprès de 8.129 étudiants en Belgique, de formation Master. En école ou université, de filière Business/Commerce ou Ingénierie/IT, ils nous dévoilent leurs priorités à court terme, leurs objectifs de carrière, secteurs d’activité préférés, et employeurs favoris. Les résultats confirment les doutes que nous avions émis quant aux différentes attentes générationnelles. Il n’est pas question ici d’une génération Z mobilisée en premier lieu par le sens. Avec la fin (provisoire) de la crise économique, les jeunes réaffirment des exigences financières en priorité.

Les résultats de l’enquête 2018 seront comparés avec la précédente enquête menée en Belgique en 2016. Les résultats de l’enquête montrent que les étudiants issus de filières Business privilégient des employeurs qui seront une belle référence sur leur CV et boosteront leur carrière. Ils s’intéressent de plus en plus aux aspects financiers aux dépends des opportunités à l’international. Les futurs ingénieurs veulent du challenge et un bon environnement de travail. Mais avoir des opportunités de leadership est désormais une vraie priorité pour eux, à court ou à long terme. Favorisés par le contexte de ‘guerre des talents numériques’, ils sont également plus sensibles aux éléments financiers et ont des prétentions salariales de plus en plus élevées.

Les employeurs les plus attractifs auprès des étudiants en Belgique

Google est à la tête de ce classement des employeurs favoris des étudiants en filière Business en Belgique. Il est suivi par L’Oréal Group, n°2, puis Coca-Cola European Partners, n°3 et Brussels Airlines, n°4. Ces 4 premiers employeurs gardent la même position qu’en 2016.
Dans le haut du classement, on constate que les entreprises qui progressent sont pour beaucoup des acteurs des secteurs conseil et audit comme McKinsey et Company, The Boston Consulting Group, PwC ou KPMG.
Google est également 1er employeur favoris des futurs ingénieurs en Belgique. Sur le podium également : Microsoft, 2ème, et BMW Group, 3ème qui a progressé de deux places depuis 2016.
Deux grands acteurs de l’Aérospatial progressent dans les classements : l’ESA arrive désormais à la 4ème place et Airbus, avec un bond de 14 places, arrive 6ème.

Quelles sont les aspirations professionnelles des étudiants en Belgique, à court et à long terme ?
En répondant à l’enquête, les étudiants choisissent parmi une grille de 40 critères d’attractivité ceux sont les plus importants pour eux, dans le choix de leur premier employeur. Plus tard, parmi une liste de 9 objectifs carrière à long terme, ils choisissent 1 à 3 objectifs qu’ils considèrent comme étant les plus importants pour eux.

Les priorités des futurs diplômés d’universités et écoles de commerce montrent qu’ils veulent avant tout s’assurer de construire une carrière prometteuse : leur premier critère de choix est de trouver un employeur qui sera ‘une bonne référence pour une future carrière’. Ils veulent ensuite rejoindre une entreprise qui promeut le ‘développement et la formation professionnelle’, leur permettant de progresser rapidement et de s’enrichir pour obtenir plus de responsabilités. En 3ème lieu, ils cherchent des ‘opportunités de diriger une équipe’ : ils veulent avoir du leadership et devenir rapidement des managers.

Ensuite apparaissent des critères qui ne sont pas portés sur leurs ambitions de carrière tels que l’attractivité des produits et/ou services de l’entreprise, l’ambiance de travail agréable et l’environnement créatif et dynamique.
En s’intéressant aux critères qui ont le plus gagné ou perdu en importance auprès des étudiants entre 2016 et 2018, on peut observer comment les priorités des étudiants en Belgique évoluent : on constate que le critère ‘Salaire de base compétitif’ est le critère qui a le plus gagné en importance auprès des jeunes étudiants en filière Business en Belgique. Cette progression va probablement de pair avec la croissance économique du pays, qui reprend de l’aplomb : +1.7% en 2017, et encourage les étudiants à revaloriser leurs prétentions salariales.

Au contraire, les critères liés à la carrière, même s’ils restent les plus importants comme vu précédemment, perdent un peu de leur valeur auprès des étudiants : opportunités de diriger une équipe, leadership inspirant, manager qui encouragent à se développer, challenge professionnel… font partie des critères qui perdent le plus en attractivité par rapport à 2016.

Ces priorités sont-elles alignées avec les objectifs à long terme des étudiants?
La flexibilité est l’un des critères qui gagne le plus en importance auprès des étudiants. En parallèle, avoir un bon équilibre entre vie professionnelle et personnelle est devenu l’objectif de carrière n1 des étudiants en Business (3ème en 2016).
Ensuite, si l’opportunité de diriger une équipe est de moins en moins une priorité sur le court terme, est au contraire un objectif à long terme de plus en plus important : 4ème en 2016 et 2ème désormais.
A contrario l’intérêt que les étudiants portent à l’international décroit : 1er objectif de carrière en 2016, il est désormais 3ème. Même sur le court terme, travailler pour une entreprise qui offre des « opportunités de voyages à l’étranger ou d’expatriation » est le critère qui a le plus baissé parmi les 40, entre 2016 et 2018.

Les futurs ingénieurs cherchent avant tout « un travail ambitieux/challengeant » et un environnement qui favorise « l’innovation ».
A l’inverse des étudiants en filière Business et de manière assez surprenante, avoir des « opportunités de diriger une équipe » est devenu la 3ème priorité des futurs ingénieurs alors que ce critère n’était même pas dans le top10 en 2016. Depuis les débuts de la transition numérique, les étudiants de formation ingénierie font carrière dans des secteurs et postes de plus en plus variés et sont poussés par leurs écoles à porter une double casquette ingénieur/manager : nombreux sont ceux qui débutent désormais en conseil en stratégie/management, en audit, banque et en finance. Ces entreprises très présentent sur les campus sollicitent les futurs ingénieurs et les attirent avec des formations professionnelles, des opportunités de leadership, de défi intellectuel mais aussi des salaires compétitifs.

Justement, pour les ingénieurs aussi, les éléments de rémunération comptent de plus en plus : parmi les critères qui ont le plus gagné en importance entre 2016 et 2018, la « perspective de futurs revenus élevés » arrive en 3ème position, suivi par la « compensation des heures supplémentaires ».
Parmi leurs priorités, le critère « salaire de base compétitif » a fait son entrée dans le top 10. Enfin, si les prétentions salariales des futurs ingénieurs étaient de 30 931€ (annuels, bruts, sans bonus), elles sont aujourd’hui de 32 034€ soit une progression de 3.6%.

Leurs ambitions sont assez alignées avec leurs priorités à court terme : rester dans un esprit créatif/novateur et être dans un défi intellectuel sera essentiel tout au long de leur carrière. Enfin, comme les élèves de formation Business, ils portent de moins en moins d’intérêt envers l’international.

Source : Universum

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.