FR | NL | LU
Peoplesphere

Offrir du temps à vos collaborateurs, une prime qui revêt plus d’un avantage à commencer par celui d’être non taxable!

L’initiative est relayée par un nombre de croissant de média et, en conséquence, d’entreprises en quête de nouveaux dispositifs visant à favoriser le bien-être de leurs travailleurs. La semaine de 4 jours s’inscrit désormais parmi les options sérieuses lorsqu’il s’agit de repenser l’équilibre privé/professionnel mais aussi voire surtout de revaloriser le package salarial des équipes. Travailler quatre jours par semaine et être payé pareil, cela n’a plus rien d’illusoire. Comme le rapporte le quotidien Les Echos, une entreprise néo-zélandaise l’a fait, et les résultats sont plutôt positifs !

Les Echos Start relatent le projet développé au sein d’une entreprise néo-zélandaise et relève bon nombre d’entreprises hexagonales intéressées par celui-ci.

« En Nouvelle-Zélande, l’entreprise Perpetual Guardian a lancé une expérimentation… plutôt enthousiasmante ! L’entreprise de gestion de fortune a décidé de réduire la semaine de ses collaborateurs à quatre jours, tout en leur permettant de conserver leur salaire, pour une période test de deux mois, comme l’indique le Guardian. Les 240 employés ont été observés et interrogés par des chercheurs avant, pendant et après la période d’expérimentation, à savoir les mois de mars et avril. Et ce fut positif : la satisfaction concernant l’équilibre vie pro-vie perso, c’est à dire le fait que les employés aient l’impression de bien gérer à la fois leur travail et leurs activités personnelles, a progressé de 24%. En novembre 2017, seulement un petit peu plus de la moitié (54%) des salariés estimaient que cet équilibre était satisfaisant, alors qu’après les deux mois, ils étaient 78% à le penser ! Le stress de ces salariés a par ailleurs diminué de 7 points, alors que leur engagement et leur motivation ont augmenté de 5 points. »

Implication et recherche d’efficacité

« Cette expérimentation a été faite main dans la main avec les salariés, qui ont été impliqués dans le processus et ont notamment eu leur mot à dire sur les jours durant lesquels ils sont venus travailler, de sorte à ce que cette réduction du temps de travail n’impacte pas leur productivité. Ils ont par ailleurs réfléchi à des outils et à des initiatives qui leur permettrait d’être plus efficace, de l’automatisation de certaines tâches à la réduction du temps passé sur internet pour des raisons non-professionnelles. L’initiative de l’entreprise a été saluée par le ministre du travail néo-zélandais himself, et l’entreprise envisage d’implémenter ce rythme de travail sur du long terme. »

Source: Les Echos Start

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.