FR | NL | LU
Peoplesphere

Pénurie d’informaticiens sur le marché de l’emploi: la formation doit venir au secours de l’industrie 4.0 en Wallonie.

Comme toute transformation, on parle de quatrième révolution industrielle ou même de deuxième âge de la machine, la digitalisation de l’industrie comporte des freins parmi lesquels on retrouve en première position le manque de culture et de formation à l’environnement digital, très net en Wallonie. Agoria Wallonie, Technofutur TIC et TechnoCampus lancent une vaste campagne de communication visant à susciter l’envie de s’engager dans une formation d’avenir dans l’Industrie 4.0. et les métiers du numérique.

 » 1 job disparait dans l’économie classique pour 3,7 qui se créent dans le digital… C’est globalement encourageant, mais alors que la mutation socio-économique est en marche, il y a une pénurie inquiétante de compétences tant pour des métiers traditionnels techniques que pour les métiers d’avenir « , observe Dominique Demonté, Directeur Général, Agoria Wallonie.

Dès cette semaine, une vague de sensibilisation et d’appel à candidatures va déferler sur les réseaux sociaux de Tournai à Eupen et de Wavre à Virton. Une nécessité. Une urgence, même. « Notre étude Be The Change montre qu’en l’absence de mesures, pas moins de 584.000 postes vacants ne seront pas comblés d’ici 2030 en Belgique, » explique Dominique Demonté, Directeur Général, Agoria Wallonie. « C’est le secteur de l’ICT qui sera un des plus marqués par l’augmentation du nombre de postes non pourvus. Ceci impactera, par définition, tous les autres métiers et donc l’ensemble de notre économie. « 

Cette action sera suivie d’autres, et toujours en partenariat. La notion d’industrie 4.0 fait peur, dans le sens où on l’associe la robotisation à la perte d’emploi. Au contraire, c’est une fabuleuse opportunité pour tous, jeunes et moins jeunes. Les trois partenaires veulent susciter la curiosité, donner l’envie d’en savoir plus. Le projet s’inscrit dans le temps et complètent les initiatives lancées par Digital Wallonia et les programmes  » Made Different – Factory of the Future « , notamment.

Concepteur-designer, coach de robot, développeur web, DotNET, mobile et Java, analyste en big data ou encore data scientist, voici quelques formations immédiatement activables au sein des centres de formations Technofutur TIC et TechnoCampus à Gosselies, mais également à Technifutur à Liège.

Un vaste partenariat privé-public se met en place en Wallonie. Sont parties prenantes côté public, outre Agoria et le Forem (et même Actiris à Bruxelles et le VDAB en Flandre), les 5 centres de compétences offrant chacun des spécificités dans le domaine technologique : Technofutur TIC (formation professionnelle en informatique et internet), Technifutur (centre de formation, notamment en IT), Technobel (centre de compétences TIC), TechnocITé (centre de connaissances en ICT et numérique) et Cepegra (formation à l’industrie graphique). De même, des contacts étroits sont entretenus avec l’AdN (Agence du Numérique) et l’UWE (Union Wallonne des Entreprises). Par ailleurs, plusieurs entreprises se sont déjà engagées à collaborer à l’initiative, à savoir NSI, NRB, Atos, CMI, ComputerLand et Prodware. « L’ambition est de construire avec les entreprises un parcours de formation, puis d’inciter les jeunes à se former aux nouveaux métiers du numérique », explique Yves Magnan, directeur général Produits du Forem.

 » Travailleur, demandeur d’emploi, homme, femme, jeune, moins jeune, littéraire ou matheux, bardé de diplôme ou autodidacte, peu importe le profil ! Les seules barrières à l’acquisition de ces compétences sont celles de la volonté, de la persévérance et de la curiosité », conclut Yvan Huque, Directeur Général de Technofutur TIC. « Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 74% des demandeurs d’emploi trouvent un job après avoir suivi une formation qualifiante en nos murs. « 

Source : Agoria

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.