FR | NL | LU
Peoplesphere

Perspectives d’embauche : le retour de la prudence du côté des employeurs.

Selon le Baromètre Manpower publié ce jour, les employeurs belges rapportent des intentions de recrutement prudentes pour le 2e trimestre 2017. Au niveau national, seulement 4% des 751 employeurs belges interrogés fin janvier par ManpowerGroup prévoient d’augmenter leurs effectifs d’ici la fin du juin 2017, tandis que 3% planifient de les réduire. 93% des employeurs sondés ne prévoient aucun changement dans leur masse salariale.Après correction des variations saisonnières, la Prévision Nette d’Emploi – ou le différentiel entre le pourcentage d’employeurs prévoyant des embauches et le pourcentage de ceux prévoyant des licenciements – atteint la valeur de 0, indiquant une activité de recrutement en repli par rapport aux trois premiers mois de l’année. C’est une diminution importante de 6 points par rapport au trimestre précédent et baisse de 1 point par rapport à la même période l’an dernier.

“ L’optimisme observé chez les employeurs belges lors du trimestre précédent s’est quelque peu estompé et les opportunité d’emploi seront moins nombreuses au cours du prochain trimestre ” explique Philippe Lacroix, Managing Director de ManpowerGroup BeLux. “ Les employeurs semblent satisfaits de la taille actuelle de leurs effectifs. La majorité d’entre eux prévoient de maintenir leur masse salariale en l’état ou à recruter de façon mesurée tout en gardant un œil vigilant sur l’évolution du marché. Malgré le fait que les employeurs prévoient de ralentir les embauche, la tendance générale sur le marché du recrutement reste néanmoins positive et la prudence qui se dégage des résultats de notre enquête ne devait pas entamer notre confiance pour les prochains mois. ”

A nouveau, un contraste régional…
Le climat d’embauche au cours du prochain trimestre devrait être assez différent dans les trois régions du pays : légèrement positif en Flandre (+2), incertain à Bruxelles (+0) et légèrement négatif en Wallonie (-2). La Prévision Nette d’Emploi se détériore dans les trois régions en comparaison trimestrielle, alors qu’en comparaison annuelle elle progresse à Bruxelles (augmentation de 2 points), reste stable en Flandre et diminue fortement en Wallonie (baisse de 7 points).

Perspectives d’emploi positives dans six des 10 secteurs sondés
Les employeurs de six des dix secteurs sondés anticipent une activité de recrutement positive au cours du 2e trimestre 2017. C’est dans les secteurs de l’Electricité, gaz et eau (+7) et de la Finance, de l’assurance, de l’immobilier et des services aux entreprises (+6) que le climat d’embauche devrait être le plus favorable. Après des mois difficiles, les employeurs du secteur de l’Horeca retrouvent progressivement le moral (+3, hausse de 4 points). La Prévision Nette d’Emploi est également légèrement positive mais limitées à +2 dans trois secteurs : Commerce de gros et de détail, Construction et Transport et logistique. A l’inverse, les effectifs devraient rester stationnaires (+0) dans le secteur des Services publics, l’éducation, la santé et les services collectifs ainsi que dans le secteur des Industries extractives, tandis que les employeurs prévoient des réductions de personnel dans l’Industrie manufacturière (-3) et dans le secteur de l’Agriculture et la pêche (- 8).

Par rapport au trimestre précédent, la confiance des employeurs se détériore dans huit secteurs. En revanche, la comparaison d’une année sur l’autre laisse apparaître un tableau plus favorable avec une Prévision Nette d’Emploi en progression dans six secteurs sur 10.

Optimisme grandissant dans les grandes et les moyennes entreprises
Les employeurs de trois des quatre segments d’entreprise selon la taille de leurs effectifs anticipent une activité de recrutement positive au cours du prochain trimestre. Pour le 2e trimestre 2017, ce sont les employeurs des grandes entreprises (≥ 250 travailleurs) et des moyennes entreprises (50-249 travailleurs) qui rapportent les Prévisions Nettes d’Emploi les plus favorables, +28 et +17 respectivement. Les intentions de recrutement sont modérément positives (+6) dans les petites entreprises (10-49 travailleurs) alors qu’elles sont légèrement négatives (-2) dans les micro-entreprises (< 10 travailleurs).

Perspectives d’embauche positives dans 39 pays et territoires sur 43
Plus de 58.000 employeurs ont été interrogés par ManpowerGroup dans 43 pays et territoires afin de mesurer leurs intentions de recrutement pour le 2e trimestre 2017. Voici les principales tendances qui se dégagent au niveau international :

· Les perspectives d’embauche sont positives dans 39 des 43 pays et territoires couverts par l’ enquête, s’inscrivant dans la continuité des tendances observées lors des trois premiers mois de l’année. Si les intentions d’embauche progressent dans 17 des 43 pays et territoires en comparaison trimestrielle, elles reculent dans 15 autres et restent inchangées dans les onze derniers. La comparaison d’une année à l’autre révèle une embellie plus marquée, la Prévision Nette d’Emploi augmentant dans 25 pays et territoires, diminuant dans 14 autres et restant identique dans les trois derniers

· Intentions de recrutement les plus fortes et les plus faibles: C’est à Taïwan (+24), au Japon (+23), en Slovénie (+22) et en Inde (+18, un chiffre encore élevé, malgré un recul pour le cinquième trimestre consécutif) que le climat d’embauche s’annonce le plus favorable. Aux États-Unis (+17), l’activité de recrutement devrait rester assez soutenue : plus d’un employeur sur cinq prévoit d’accroître ses effectifs dans les trois prochains mois. Les employeurs chinois (+4) rapportent des prévisions assez modérées. Seuls deux pays font état d’une Prévision Nette d’Emploi négative : l’Italie (-2, pour le deuxième trimestre consécutif) et le Brésil (-4, pour le neuvième trimestre consécutif).

· Dans 22 des 25 pays de la région Europe, Moyen-Orient & Afrique (EMEA), les employeurs ont l’intention d’augmenter leurs effectifs d’ici la fin du mois de juin. En comparaison trimestrielle, la situation de l’emploi s’améliore dans 12 pays, se dégrade dans six autres et reste inchangée dans les sept derniers. D’une année sur l’autre, la Prévision Nette d’Emploi progresse dans 18 pays et ne fléchit que dans six autres. Durant les trois prochains mois, le marché de l’emploi devrait connaître une forte activité dans la majorité des pays d’Europe de l’Est, en tête desquels la Slovénie (+22), où les employeurs anticipent un niveau d’embauches record depuis l’introduction du baromètre dans ce pays. Cet optimisme est partagé par les employeurs de Hongrie (+17), de Roumanie (+16), de Bulgarie (+13), de Pologne (+12), et de Slovaquie (+10). L’activité de recrutement devrait s’intensifier en Allemagne (+7), où la Prévision Nette d’Emploi, dopée par la hausse des intentions d’embauche dans les secteurs de la Construction et de la Finance, atteint un niveau qui n’avait plus été observé depuis le 2e trimestre 2012. Au Royaume-Uni (+5) , le rythme des embauches devrait s’essouffler dans la majorité des secteurs d’activité et régions tant en comparaison trimestrielle que d’une année sur l’autre. Avec également un score de modéré +5 aux Pays-Bas, l’indice est l’un des plus élevés observés depuis le 1er trimestre 2009. Les perspectives d’emploi seront vraisemblablement moins encourageantes en France (+2), tandis que le marché de l’emploi devrait connaître peu de mouvements en Suisse et en Belgique (ces deux pays affichant une Prévision Nette d’Emploi à 0). Enfin, l’Italie (-2) est la seule parmi les 25 pays de la région EMEA, qui présente des perspectives d’emploi négatives.

Source : ManpowerGroup

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.