FR | NL | LU
Peoplesphere

Les prestataires de service RH ont un rôle à jouer pour anticiper les pénuries de main d’oeuvre.

L’économie se redresse, confirmant cette tendance haussière au terme du deuxième trimestre 2017. L’emploi présente lui aussi un bilan positif. Les indicateurs permettent de retrouver la confiance dans le chef des patrons d’entreprise. Ils n’éloignent cependant pas les spectres qui sont associés aujourd’hui au marché de l’emploi. Et la fédération des prestataires RH d’insister pour que les prestataires de services- qui bénéficient sensiblement de cette reprise – aident les entreprises à relever ces défis.

Federgon précise en effet:  « La croissance a favorisé une nouvelle hausse nette de l’emploi. Le secteur marchand a de nouveau créé le plus grand nombre d’emplois salariés, à savoir 1,2% (Q/Q-4). Dans le non marchand, les effectifs continuent également à croître (+0,9%), mais plus lentement que les années précédentes. Ainsi, l’emploi a légèrement diminué dans l’administration publique et l’enseignement (-1200). Sur l’ensemble des salariés, 62% sont occupés dans les secteurs sensibles à la conjoncture. L’emploi indépendant a aussi légèrement progressé et représente 17% de l’emploi total. La dynamique de l’emploi dans le secteur privé va de pair avec une forte augmentation des créations d’entreprises. Les nouvelles entreprises (moins de 5 ans) contribuent largement à la dynamique de l’emploi, étant donné que 10% d’entre elles engagent déjà après une année d’existence.
Le chômage continue à refluer, mais les chômeurs de longue durée (plus d’1 an) constituent toujours, avec 54%, la principale catégorie parmi les DEI. La population des demandeurs d’emploi en Belgique présente un potentiel d’activation important : les données de mai 2017 montrent que 45% des chômeurs comptent moins d’un an de chômage, que 56% ont entre 25 et 49 ans et que 74 % ont un diplôme de l’enseignement secondaire ou supérieur. La Belgique reste confrontée à un taux d’activité beaucoup trop bas (67,6%). C’est là le défi numéro 1 sur notre marché de l’emploi. »

Elle poursuit: « Digitalisation, robotisation, IA, besoins de remplacement en raison du vieillissement, croissance exigeante en main-d’oeuvre, … autant de mots qui reviennent constamment quand on parle du marché de l’emploi en Belgique en 2017. Les membres de Federgon peuvent accompagner leurs clients dans la gestion de ces évolutions. »

Seuls les prestataires en formation voient leur volume d’activités se réduire.

Les différents secteurs d’activités placés sous la coupole de la fédération ont d’ores et déjà bénéficié du retour de la croissance: « L’augmentation de la demande sur le marché du travail intérimaire a poursuivi sur sa lancée (+4,6%). Pour les trimestres écoulés, on peut parler d’une croissance constante. Tant l’intérim classique que l’intérim étudiant ont progressé, et ce dans le segment des ouvriers comme dans celui des employés, avec cependant une croissance plus forte chez les ouvriers. Après un bon 1er trimestre, l’activité dans le secteur du project sourcing a fait un nouveau bond en avant (+9,2%).

Sous l’influence d’une hausse modeste des dossiers collectifs, le secteur de l’outplacement a connu globalement une légère progression (+2,2%).
La demande sur le marché de l’Intérim Management a légèrement rebondi après un début d’année difficile. L’activité a progressé de +1,9%.

Du côté des entreprises titres-services privées, on peut parler d’une quasi-stabilisation (+0,3%).
Le chiffre d’affaires global des cabinets de Recruitment, Search & Selection a reculé (-2,7%). Dans l’activité de recrutement et sélection au sens strict, le chiffre d’affaires a cependant augmenté de 1,0%, ce qui a permis à cette activité d’enregistrer sa meilleure prestation trimestrielle à ce jour.

Les résultats dans le secteur Learning & Development déçoivent un peu, avec une contraction de -9,5%. »

Source : Federgon

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.