FR | NL | LU
Peoplesphere

Reconversion des travailleurs de Caterpillar: comment ça marche?

Cela peut encore s’avérer problématique aujourd’hui sur le marché du travail: bon nombre de travailleurs(euses) de Caterpillar ont acquis des compétences professionnelles sur leur lieu de travail mais n’ont pas nécessairement de diplôme ou certificat leur permettant de les valoriser. Depuis la confirmation de la fermeture de l’usine de Gosselies, le Consortium de Validation des compétences se charge de valider officiellement ces compétences. Premier bilan.

Le Consortium de Validation des compétences réunissant sur le territoire wallon le Forem, l’Enseignement de Promotion Sociale et l’IFAPME, a délocalisé ses activités entre ce 18 avril et ce 19 mai pour valider les compétences des travailleurs.
A ce jour, 301 conducteurs (trices) de chariot élévateur frontaux et 115 tuteurs (trices) en entreprise (parrain, formateur, coach…) ont pu faire valider officiellement leurs compétences sur le site de Caterpillar en obtenant un titre ados.
Au total donc, plus de 400 Titres de compétence ont été délivrés sur un site de production en activité. Des premières évaluations ont été menées tant avec des acteurs de l’entreprise qu’avec les Cellules de reconversion.

Conditions de réussite ?
Les négociations préalables au sein de l’entreprise constituent une condition de réussite ainsi qu’une équipe de pilotage impliquant l’encadrement de l’entreprise et le maintien d’une coordination avec les Cellules de reconversion.

Les actions de validation des compétences ont apporté une première réponse rapide pour certains travailleurs se projetant dans un parcours professionnel ultérieur. Elles ont notamment pu renforcer l’identité professionnelle et l’estime de soi à une étape difficile de leur carrière. Les Titres de compétence délivrés par les gouvernements francophones et les secteurs seront des atouts sur le marché de l’emploi et pour la reprise d’études et de formation.

Pour Séverine Deneubourg, Personnel Development Coordinator chez Caterpillar: « C’est début avril que nous avons décidé, avec les représentants du personnel, de concrétiser cette initiative. Nous avons retenu deux titres de compétences : tuteur en entreprise et conducteur de chariot élévateur, compétences les plus représentées parmi les membres du personnel. Il nous fallait agir rapidement car nous voulions permettre à un maximum de personnes d’obtenir leur titre de compétence avant leur départ et dans les meilleures conditions possibles. Malgré le contexte difficile dans lequel Caterpillar a mené cette initiative, nous avons ouvert une nouvelle voie. J’encourage vivement les entreprises en bonne santé à suivre cet exemple en intégrant des épreuves de validation des compétences dans leur processus de développement du personnel : cela demande du temps et de l’énergie, certes, mais l’estime de soi de nos collaborateurs se construit au jour le jour lorsque les gens sont encore au travail. »

Selon Roberto Parillo, Administrateur du Fonds Social Transport et Logistique, Responsable Général CSC-Transcom et Président « route » de l’European Transport Workers’ Federation (ETF) « Les titres délivrés après la réussite des épreuves de conducteurs de chariots élévateurs et de tuteurs en entreprise correspondent aux exigences du secteur et des entreprises du Transport et Logistique mais pas seulement. En effet, ce type d’engin (chariot élévateur frontal) est présent dans beaucoup d’entreprises et de secteurs mais aussi conforme aux exigences en matière de mise à l’emploi dans les autres régions du pays (Bruxelles – Flandre – Wallonie). Les savoirs et les savoirs faire sont ceux exigés par les besoins du monde du travail. L’obtention de ces titres par les travailleurs est une preuve supplémentaire de leurs compétences et de leur facilité à la mise à l’emploi, à une reconversion ou à reprendre une formation.
J’espère que les acteurs économiques et publics permettront aux personnes ayant acquis des titres de compétence de reprendre une activité et de retrouver leurs dignité et confiance. »

En lien avec l’enseignement.

Eliane Tillieux, Ministre wallonne de l’Emploi et de la Formation, nous précise que : « Dans le cadre de la cellule de reconversion qui a commencé à accueillir les travailleurs licenciés depuis début mai, des épreuves seront organisées autour de cinq métiers prioritaires, pour 16 compétences à valider : Peintre industriel, Mécanicien automaticien, Opérateur de production sur ligne industrielle, Technicien en système d’usinage, Tôlier industriel. A la clef pour les travailleurs, la possibilité de consolider le bagage technique dont ils pourront se prévaloir dans la recherche d’un nouvel emploi ou d’une reconversion vers un nouveau métier. Cette démarche sera complétée par un partenariat inédit avec le Pôle académique hennuyer pour valoriser les acquis de l’expérience des travailleurs de Caterpillar qui souhaiteraient reprendre des études et décrocher un diplôme de l’Enseignement supérieur. »

Les Centres de compétence Technocampus (Gosselies) et Centre de compétence Forem PIGMENTS (Strépy-Bracquegnies) et le Centre de validation des compétences EPS de Sambreville, sont impliqués dans la validation de ces dernières compétences.

Soulignons également que les entreprises intéressées notamment par les personnes ayant obtenu un des Titres cité, peuvent communiquer leurs demandes au FOREM (coordination.entreprises@forem.be). Ces demandes seront alors prises en charge dans des délais courts et diffusées auprès des différents sites de la cellule de reconversion.

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.