FR | NL | LU
Peoplesphere

Résultats pour le tag: ‘acerta’

Le chômage économique à son niveau le plus bas: la demande de main d’oeuvre n’a jamais été aussi importante.

Le chômage économique dans notre pays a atteint une baisse historique au cours du premier trimestre de 2018 : les ouvriers ne sont plus mis en chômage temporaire pour raisons économiques que pour 0,83 % des heures prestées. Selon Acerta, en 2018, le pourcentage des heures de travail non prestées pour cette période passe à moins de 1 sur 100. Lire plus

Quelles attitudes les travailleurs adoptent-ils vis-à-vis de la robotisation?

68 % des travailleurs disent ne pas constater de pertes d’emploi à la suite de la robotisation dans l’organisation qui les occupe. 1 sur 4 s’attend à ce que la numérisation et la robotisation rendent le travail plus intéressant. Cependant 1 sur 6 craint une perte d’emploi dans les 5 ans à venir. Enfin, en règle générale, 6 Belges sondés sur 10 estiment qu’ils presteront aussi bien dans les 3 à 5 ans. Lire plus

Même dans les professions libérales, l’écart salarial entre homme et femme se maintient.

Les professions libérales ont le vent en poupe. Entre 2011 et 2016, leur popularité a augmenté d’année en année de 4 à 5 % en moyenne. En 5 ans, le nombre de professions libérales a donc augmenté de 24,87 %. Dans le cadre de la Journée des professions libérales le 8 mai, la Caisse d’Assurances Sociales Acerta a passé en revue les chiffres de l’INASTI et les siens. Deux enseignements majeurs: les professions libérales sont très attractives pour les femmes et ces dernières restent sous-payées vis-à-vis de leurs homologues masculins. Lire plus

La loi sur le travail faisable confrontée à la réalité: les travailleurs attendent plus de flexibilité pour récupérer les heures supplémentaires.

Il y a un peu plus d’un an que la loi Peeters sur le travail faisable et maniable a été introduite. Le prestataire de services RH Acerta a recueilli le ressenti de 1700 travailleurs à ce propos. Il ressort de l’enquête que les travailleurs ont la volonté d’utiliser cette loi, mais qu’ils ne peuvent pas ou n’ont pas l’autorisation de le faire. Ainsi, plus de la moitié des travailleurs ne peuvent pas choisir quand la journée de travail commence et se termine. Par ailleurs, plus de 2 travailleurs sur 3 sont demandeurs de la possibilité de compenser des heures supplémentaires jusqu’à un an ou plus après les avoir prestées. Aujourd’hui, ce n’est possible que dans les trois mois suivant la prestation. Lire plus

25% des investissements en matière de recrutement sont perdus dans l’année qui suit.

Un travailleur sur quatre en possession d’un contrat de travail à durée indéterminée quitte son employeur dans l’année de son embauche. Pourtant, en n’optant pas pour un contrat à durée déterminée, les deux parties étaient ambitieuses à la conclusion du contrat. C’est ce qu’il ressort de l’analyse des contrats à durée indéterminée conclus entre le 01/01/2016 et le 31/03/2017 effectuée par le prestataire de services RH ACERTA. Dans près de 60 % des cas, c’est le travailleur qui décide de mettre fin à la relation de travail et de poursuivre sa carrière ailleurs. Lire plus

L’absentéisme pour maladie de longue durée augmente de 20% au cours des 4 dernières années.

Le pourcentage le plus élevé d’heures ouvrables non prestées concerne les collaborateurs en maladie depuis plus d’un an et n’a cessé de croître ces quatre dernières années. Les constatations d’Acerta après une analyse des données de travailleurs occupés par plus de 40.000 employeurs ces quatre dernières années s’inscrivent dans la logique de ce que nous avons déjà partagé. Comment réagir face à cette ‘perte’ de talents qui semblent perdus alors que les entreprises se disent en quête de compétences et de savoir-faire? Lire plus

Attention aux inégalités… La tension salariale repart à la hausse.

Conséquence quasi immédiate de la fin du gel des salaires et de la reprise économique, la tension salariale, c’est-à-dire l’écart entre les salaires les plus élevés et ceux les plus bas, figure à son niveau maximal de ces six dernières années. En 2017, la tension salariale a fait un bond de 2,72 à 2,81. Lire plus

La rotation du personnel au sein du secteur des soins de santé concerne plus d’un quart des effectifs totaux.

Sous le double effet du travail temporaire généralisé et d’une pyramide des âges qui s’annonce catastrophique, le secteur des soins de santé est confronté à un flux massif des effectifs au sein de ses entreprises. L’analyse des mouvements in/out semble montrer que 25% des effectifs sont ‘renouvelés’ chaque année. De quoi questionner les organisations du secteur sur leur politique de rétention et d’attraction des talents. Lire plus

Les départements RH ne sont pas inquiets face à l’entrée en vigueur du RGPD.

Le RGPD (Règlement général sur la protection des données) entrera en vigueur le 25 mai 2018. Cette annonce a déjà été faite il y a 2 ans. Mais à seulement 3 mois de la prise d’effet de la nouvelle législation en matière de vie privée, à peine 2 % des départements RH se disent prêts à pouvoir appliquer correctement à leur personnel les règles de confidentialité qui y sont prévues. Lire plus

Priorité à la rétention des talents, confirmée par la diminution de 31% des ruptures de contrat pour force majeure pour raisons médicales.

Depuis l’entrée en vigueur de la réglementation dont l’objectif est de favoriser la réinsertion des travailleurs en incapacité de travail, le nombre de ruptures de contrat pour motif de ‘force majeure pour raisons médicales’ a diminué. Il s’agit même d’une diminution de 31 % par rapport à 2016. La crainte des syndicats qu’un trajet de réinsertion imposé se solde dans trop de cas individuels par un échec et mène à une rupture du contrat de travail pour ‘force majeure pour raisons médicales’ se révèle donc infondée. Nos entreprises semblent privilégier une politique active de rétention des talents. Lire plus

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.