FR | NL | LU
Peoplesphere

Résultats pour le tag: ‘marché de l’emploi’

Coup de boost pour remettre les jeunes NEET au travail? Cela fonctionne dans 63% des cas.

Comment remobiliser et accompagner des jeunes « ni à l’emploi, ni dans l’enseignement, ni en formation » (NEET)? C’est à cette question que le Forem, la FGTB et la CSC ont répondu en lançant le projet « Coup de boost » sur la région de Charleroi et Mons, via les Cellules de reconversion et avec le soutien du FEM. L’objectif ? Remobiliser, accompagner et proposer un projet d’avenir à des jeunes très éloignés de l’emploi (les « NEETS »), ayant entr e18 à 25 ans et domiciliés dans les bassins de Charleroi et de Mons. Lire plus

Le nombre de demandeurs d’emploi wallons repasse sous la barre des 200.000 en avril.

Le nombre de demandeurs d’emploi inoccupés en Wallonie atteint, fin avril, le nombre de 197.323 (soit – 0,5 % par rapport à avril 2018). La baisse la plus importante à un an concerne les D.E.I. âgés de 25 à moins de 30 ans. Lire plus

Un dirigeant wallon sur deux utilise le Forem pour recruter: un service public bien présent et qui conserve une certaine marge de progression.

Plus de 90 % des entrepreneurs wallons savent que le Forem propose une aide au recrutement et plus de 80 % qu’il informe sur les aides à l’embauche et à la formation. Ces services sont de mieux en mieux connus. Ils ne sont toutefois utilisés que par un employeur sur deux à l’embauche. Près de 40 % des répondants ne recrutent que dans leur entourage et par le bouche à oreille. Les résultats de l’enquête menée par l’UCM auprès des chefs de PME wallons à propos du Forem soulignent une forte notoriété et un réel potentiel d’amélioration pour le service public wallon de l’emploi. Lire plus

L’OCDE insiste pour que les gouvernements prennent des mesures visant à aider la classe moyenne en difficulté

Dans un nouveau rapport, l’OCDE indique que les gouvernements doivent faire davantage en faveur des ménages de la classe moyenne qui ont du mal à préserver leur poids dans l’économie et leur mode de vie; en effet, avec des revenus au point mort, ils n’arrivent pas à faire face à la hausse des coûts du logement et de l’éducation. Lire plus

Le nombre de jeunes bruxellois au chômage est au plus bas depuis 1990.

Le chômage des jeunes est en baisse continue depuis 70 mois en Région bruxelloise. Il atteint un taux, certes encore important, de 22,8%. Bruxelles compte 8.744 jeunes chercheurs d’emploi, soit 522 de moins que l’an dernier (-5,6%). La Région n’a plus compté aussi peu de jeunes au chômage pour un mois de mars depuis 1990. En comparaison avec le mois de mars 2014, le nombre de jeunes chercheurs d’emploi a diminué de 3.784 unités, soit une baisse de 25,9% en 5 ans. Lire plus

Les perspectives d’emploi restent positives au 2ème trimestre malgré les incertitudes politiques et internationales.

Selon le Baromètre ManpowerGroup publié ce jour, les employeurs belges devraient continuer à créer des emplois au cours du 2e trimestre 2019. En effet, 9% des 751 employeurs belges sondés fin janvier par ManpowerGroup prévoient d’augmenter leurs effectifs d’ici la fin du mois de juin 2019, alors que seulement 2% prévoient de les réduire. 83% d’entre eux n’anticipent aucun changement. Lire plus

Le nombre d’emplois vacants diminue enfin.

Au quatrième trimestre 2018, les entreprises belges offraient 141.700 emplois vacants contre 149.200 au troisième trimestre 2018. C’est ce qui ressort des nouveaux chiffres de Statbel, l’office belge de statistique. Le taux de vacance d’emploi – le nombre d’emplois vacants par rapport au nombre total d’emplois dans l’entreprise – a lui aussi légèrement diminué de 3,65% à 3,44%. Lire plus

De plus en plus de femmes sur le marché du travail. Mais celles-ci restent, en moyenne, payées 7,6% de moins que les hommes.

Depuis 2008, le rapport demandeurs / demandeuses d’emploi s’est inversé. Alors qu’on comptait en 2008 une majorité de femmes parmi les demandeurs d’emploi (53 %), ce taux a diminué pour atteindre les 48 % en 2018. Généralement plus qualifiées, les demandeuses d’emploi sont désormais moins nombreuses que leurs homologues masculins. Une fois actives, les femmes risquent malgré tout d’être victimes d’inégalité salariale : en Belgique, une femme gagne en moyenne 7,6 % de moins qu’un homme par heure de travail. Un écart qui tend à diminuer mais qui reste toutefois inacceptable. Lire plus

Le recul de l’interim en ce début d’année annonce-t-il le retour de la récession?

Au mois de janvier 2019, le nombre d’heures d’intérim prestées a légèrement diminué de -0,02% par rapport au mois précédent (en données corrigées des variations saisonnières et des effets de calendrier). Cette légère baisse résulte d’une augmentation des heures prestées de +0,54% du côté des ouvriers et d’une diminution de -0,78% du côté des employés. Lire plus

Discriminations de genre: en hausse de 11% sur l’année 2018.

Deux fois plus de signalements en cinq ans, une augmentation marquante en 2017 qui se poursuit en 2018. L’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes reçoit chaque année plus de signalements pour dénoncer des discriminations fondées sur le genre. Qu’elles soient à l’égard des femmes, des hommes ou des personnes transgenres, les discriminations de genre restent un problème majeur. Et malheureusement, le domaine de l’emploi reste le premier ‘contributeur’ à ce phénomène déplorable.  Lire plus

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.