FR | NL | LU
Peoplesphere

Les villes européennes gardent la cote auprès des expats.

Les attentats terroristes survenus en 2016 qui ont impacté négativement la perception de Bruxelles et de Paris. Malgré cela, les villes européennes trustent 8 des 10 premières places du classement des villes offrant la meilleure qualité de vie. Cet indice s’avère utile pour les entreprises internationales en quête d’un environnement favorable à l’épanouissement de leurs talents expatriés.Bruxelles chute donc de la 21ème à la 27ème place dans l’étude ‘Quality of Living’ de Mercer, suite aux attentats du 22 mars. Notre capitale se situe entre Amsterdam (12ème) et Paris (38ème). Vienne est, pour la 8ème année consécutive, la ville la plus vivable du monde.

La cause de cette détérioration (-6 places) est due aux répercussions des attentats du 22 mars. Bruxelles est ainsi l’une des seules villes européennes qui perd du terrain dans l’étude. Mercer constate avec son étude ‘Quality of Living’, dans quelles villes la qualité de vie est la plus élevée. La qualité de vie des villes joue un rôle déterminant dans les décisions des multinationales d’y envoyer ou non des expatriés. En outre, elle a aussi un impact majeur sur l’indemnité reçue par ces expatriés.

Malgré les problèmes politiques et financiers en Europe, les villes du vieux continent figurent toujours en bonne position dans le classement de Mercer. Pas moins de huit villes européennes se situent dans le top-10 mondial. Auckland (3ème), Vancouver (5 ème) et Sydney (qui partage la 10ème place) sont les seules villes non-européennes à occuper une place en haut du classement. Après Vienne qui est en pole position, le reste du top-10 se compose de Zurich (2 ème), Munich (4 ème), Düsseldorf (6 ème), Francfort (7 ème), Genève (8 ème), Kopenhagen (9 ème) et du nouvel arrivé Bâle (qui partage la 10ème place). Les villes qui occupent les meilleures places en Asie et en Amérique du Sud sont respectivement Singapore (25 ème) et Montevideo (Uruguay, 79 ème).

Après une 15ème place dans l’étude de 2010, Bruxelles se situait juste en dehors du top-20 ces dernières années. En 2016, la ville perd toutefois 6 places. Bruxelles chute de la 21ème à la 27ème place. Le recul de notre capitale s’explique par les attentats du 22 mars. Après les attentats de 2015, Paris a reculé de 10 places dans l’index de qualité de vie de cette année. En 2016, la capitale française perd à nouveau du terrain et descend à la 38ème place.

Au bas de l’index de qualité de vie de Mercer se trouvent les villes de Sana’a au Yémen (229), Bangui en République Centrafricaine (230) et Bagdad en Irak (231).

“En période d’incertitude, les entreprises ont besoin d’une image complète d’une ville avant d’y ouvrir une succursale et d’y envoyer leur personnel”, explique Cindy Van Loo, Mobility Consultant chez Mercer. “L’instabilité économique, les troubles sociaux et politiques compliquent la tâche des multinationales qui analysent la qualité de vie pour leurs employés expatriés. Pour les multinationales et les gouvernements, il est capital, par conséquent, de disposer d’informations précises, fiables et détaillées sur la qualité de vie. Cela leur permet non seulement d’indemniser correctement leurs salariés, mais aussi de donner une référence et de comprendre les défis de leur personnel.”

 

Focus sur la qualité des infrastructures.

Cette année, Mercer s’est aussi focalisée sur la qualité des infrastructures dans chaque ville. Cela concerne l’approvisionnement en électricité, les services téléphoniques et postaux, les transports publics, les embouteillages et la disponibilité de vols internationaux à l’aéroport. Singapore se situe en haut du classement, suivi par Munich et Frankfort, qui se partagent la deuxième place. Bruxelles occupe la 41ème place dans le classement des infrastructures. Bagdad (230) et Port-au-Prince (231) clôturent la liste.

L’étude de Mercer est effectuée pour permettre aux entreprises multinationales et aux autres organisations d’indemniser correctement les membres de leur personnel quand ils accomplissent une mission à l’étranger. Outre de précieuses données, l’étude ‘Quality of Living’ fait des recommandations pour une prime d’inconfort dans plus de 450 villes. Le classement de cette année reprend 231 de ces 450 villes.

“Le succès d’une mission à l’étranger est influencé par des éléments tels que les commodités de voyage, la qualité de la communication, les normes d’hygiène, la sécurité personnelle et un accès aisé aux services publics”, explique Cindy Van Loo. “Les multinationales doivent disposer rapidement d’informations précises, de façon à proposer à leurs salariés une indemnité juste et cohérente. Dans les endroits où la qualité de la vie n’est pas idéale, c’est un grand défi.”

L’infrastructure d’une ville contribue en grande partie à la qualité de vie. “L’accès aux transports et aux liaisons locales et internationales, l’accès à l’électricité et à l’eau potable sont des besoins essentiels pour les expatriés qui accomplissent une mission dans un nouveau lieu. Un bon développement des infrastructures urbaines peut aussi être un grand avantage concurrentiel pour les villes qui veulent attirer des multinationales, des talents étrangers et des investissements”.

Amérique du Nord
En Amérique du Nord, la qualité de vie demeure élevée pour les expatriés. Les villes canadiennes dominent le classement. Vancouver (5 ème) est la ville la mieux classée, suivie par Toronto (16 ème) et Ottawa (18 ème). Aux États-Unis, c’est San Francisco (29 ème) qui est la plus appréciée, suivie de Boston (35 ème), Honolulu (36 ème), Chicago (44 ème) et New York (45 ème).

Asie du Sud-Est
Parmi les grandes villes d’Asie du Sud-Est, c’est Singapour qui est la mieux classée (26 ème), suivie par Kuala Lumpur (86 ème), Bangkok (131 ème), Manille (135 ème) et Jakarta (143 ème).

La Nouvelle Zélande et l’Australie se situent aussi très haut dans le classement en ce qui concerne la qualité de vie. Auckland (3 ème), Sydney (10 ème), Wellington (15 ème) et Melbourne (16 ème) maintiennent leurs places dans le top-20.

Moyen-Orient et Afrique
Dans cette région, Dubai reste le leader (74 ème) pour la qualité de vie. Cette ville est suivie de près par Abu Dhabi (79 ème) qui progresse de trois places dans le classement.

 

À propos de l’enquête Worldwide Quality of Living Survey de Mercer
La Worldwide Quality of Living Survey 2017 de Mercer est une étude annuelle sur la qualité de vie des villes du monde. Les données ont été analysées de septembre à novembre 2016 et sont régulièrement mises à jour pour s’adapter aux conditions changeantes. Chaque ville est évaluée sur 39 critères, allant de facteurs politiques, sociaux et économiques à des éléments portant sur les médicaments, la santé, l’enseignement, les loisirs, le logement et l’accessibilité. Cela permet de donner aux villes un score objectif afin de pouvoir les comparer. Les villes sont comparées à New York en tant que ville de référence, avec un score de 100. L’enquête couvre au total 450 villes et aide les gouvernements et les grandes entreprises à confier des missions internationales aux travailleurs. Les résultats sont utilisés par les employeurs (pour compenser les travailleurs) et les pouvoirs publics (comme base pour leur politique d’amélioration).

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.